juillet 23

Revisitez vos émotions pour lâcher-prise (chapitre 8)

Print Friendly, PDF & Email
Partages

La semaine dernière, nous avons vu comment faire taire le mental qui bien souvent, nous empêche d’arriver à lâcher-prise et à prendre de la distance face aux contretemps rencontrés.
Aujourd’hui, je vous propose de visiter le vaste domaine des émotions.
Nous allons voir pourquoi il ne faut surtout pas lutter contre les émotions négatives et comment le faire.

Voici quelques pistes …..

1°- Les émotions, un précieux indicateur

Rappelez vous que les émotions ne sont le reflet que de vos pensées ou plus exactement, elles sont la conséquence de vos pensées.
Par exemple, si vous pensez que vous allez faire une chute, vous allez ressentir de la peur.

Vos émotions émettent donc des signaux, qui « matérialisent » en quelque sorte, les pensées qui traversent votre esprit.

Ainsi, chaque émotion vous informeet vous permet de décrypter ce qui vous arrive.
Grâce à ce cheminement, vous pouvez remettre en question la pensée ayant généré l’émotion.

2°- Analysez votre ressenti

Si vous prêtez  attention à ce que vous ressentez, vous serez en mesure de savoir tout d’abord si cela vous est agréable ou inconfortable.
Les pensées dont vous ne voulez pas, engendrent bien évidemment des émotions négatives voir même un inconfort physique.

Leur ressenti sera désagréable .
Mais cela n’est jamais totalement négatif en soi…. n’oubliez pas qu’il s’agit d’un signal et qu’un signal a pour but de vous avertir, et en l’occurrence ici, qu’il y a des pensées « négatives » qui vous travaillent en ce moment.

Ce qui est important c’est de voir le message que votre ressenti vous adresse.

Même si ces émotions sont pénibles, ne les rejetez pas.
Accueillez les et essayez de les 
analyser.
Que vous disent-elles ?

Prenez conscience qu’en luttant contre quelque chose, vous ne faites que renforcer votre attention sur cette chose et que du coup, vous obtenez exactement l’effet contraire : au lieu de disparaître de votre pensée, cette chose prend toute la place.

En l’acceptant, vous vous donnez la possibilité d’en observer les détails et de la libérer.
Attention : Accepter ne veut pas dire retenir….

3°- Assumez vos émotions douloureuses

Les émotions qui expriment la souffrance ne sont pas bien vues dans un monde dans lequel il est prôné le bien-être à tout prix.
Du coup, vous les cachez et attendez de vous trouver seuls pour, par exemple, laisser exploser votre tristesse.

Pourtant il est nécessaire d’exprimer ces émotions, et il n’y aucune honte ou faiblesse à cela… bien au contraire ! C’est un signe de maturité.

Cela vous permettra de mieux les comprendre et d’y faire face sereinement.

4°- L’utilité des émotions

Vos émotions douloureuses vous indiquent tout simplement que quelque chose ne va pas.
La souffrance étant insupportable, elle vous oblige à y remédier.

Les émotions vous poussent à agir et c’est en cela qu’elles vous sont si fort utiles.

Que ça soit la tristesse qui vous pousse à modifier la situation ou votre perception de la situation ou encore votre imagination qui projette en vous quelque chose qui n’existe pas encore, seul l’enthousiasme vous permettra de soulever des montagnes et d’aller jusqu’au bout de vos projets.

5°- Apprenez le langage de vos émotions

Le plus simple est de commencer à exprimer ce que vous ressentez quand rien de particulier ne vous arrive, quand vous vous sentez joyeux ou même « neutre ».

Par exemple, lorsque vous marchez dans la rue d’un pas alerte et joyeux, vous pouvez vous dire « je me sens gai ».

Ou lorsque vous arrivez à votre travail et qu’une journée tranquille commence, vous pouvez vous dire « je me sens bien ».

Remarquez que je ne vous dit pas de penser « je SUIS bien », mais « je me SENS bien ».

Pourquoi ?

Parce que trop souvent, vous vous identifiez à votre émotion. Hors  vous n’êtes pas votre émotion.

Ce n’est qu’une partie TEMPORAIRE de vous, mais ce n’est pas vous !Si vous dîtes « je suis en colère » cela signifie que vous vous identifier à votre colère… et cela peut ancrer cette émotion en vous et vous empêcher de prendre le recul nécessaire pour pouvoir l’analyser.


Etes vous réellement un être fait de colère uniquement ? ou de tristesse ? ou de peur ?
 ou même de joie d’ailleurs ?

Non ! Vous êtes la somme de tout cela et bien plus encore !

Vous entraîner à décrypter vos émotions est un excellent exercice pour comprendre par la suite ce qu’un événement déclenche en vous et quel impact il a sur votre perception de la situation.

6°- Dialoguez avec vos émotions

Les émotions sont de précieuses alliées car elles vous renseignent sur vos pensées et sur la perception que vous avez d’une chose ou d’un événement.
En dialoguant avec elles, vous parvenez à modifier vos pensées, votre perception du monde qui vous entoure et votre état émotif.

Par exemple, lorsque vous n’allez pas bien, vos émotions vous préviennent que quelque chose « cloche » et  contrarie un besoin ou un désir.

Un mal-être provient toujours d’un désir profond ou d’un besoin peu, pas ou mal comblé.

Dans le même temps, elles vous incitent à agir pour changer votre état.

Vous vous ressaisissez, corrigez ce qui doit l’être et reprenez espoir.

7°- Que se passe-t-il en vous ?

Une émotion désagréable est le signal que vous devez changer.
Arrêtez-vous et clarifiez ce qui se passe en vous.
Ensuite, examinez ce que vous voulez : quel est le besoin ou le désir qui n’est pas comblé ?

Que devez vous faire pour transformer cette situation ?

A la lumière de votre réponse, vous pouvez agir.

8°- Evoluez grâce à vos émotions

Une émotion est tenace : si vous ne comprenez pas son message, elle reviendra jusqu’à ce que vous l’ayez saisie.

Elle vous aident à vous améliorer et à améliorer votre vie.
Ne les fuyez pas. Ne les considérez pas comme des ennemies !

Au contraire : faites vous confiance en accordant de l’importance à vos ressentis.

9°- Vivez heureux

Cultivez les émotions qui vous font du bien plutôt que de vous laisser envahir par celles qui vous font souffrir.
Pour cela, rappelez vous les moments de votre vie dans lesquels vous vous êtes sentis heureux, léger, confiant.
Adoptez une attitude joyeuse ainsi que les préceptes de la psychologie positive.

Vous pouvez choisir de vivre mieux si vous abordez la vie avec davantage de bienveillance et de confiance, que ça soit en vous, en la vie ou en votre entourage.

En résumé : 

  • Le reflet de vos pensées

    Les émotions vous renseignent sur la nature de vos pensées, d’où la nécessité d’entretenir le positif.

  • Vous connaître

    Les émotions vous montrent où vous en êtes dans votre cheminement.
    Lorsque vous êtes sereins, vos émotions le sont aussi.
    Plus vous faites attention à leur signification et plus vous comprenez qui vous êtes.
    Les émotions vous éclairent sur vos valeurs.

  • Les émotions vous guident

    Lorsque vous prenez une décision, soyez attentif à ce que vous ressentez.
    Vos émotions vous indiquent si vous agissez en accord avec vous-mêmes ou pas.

    Faites vous confiance ! Vous êtes votre meilleur ami(e)

  • Soyez à l’écoute

    Si vous êtes pris dans le tourbillon de la vie, vous aurez des difficultés à ressentir ce que vous éprouvez.
    Vous risquez d’être submergés par trop d’émotions à la fois.
    Arrêtez-vous afin d’adopter un rythme plus apaisé.
    Les émotions demandent à être assimilées.
     

Source : « Les dossiers de psycho et DP »

Dans le prochain chapitre, je vous donnerai quelques astuce pour vous débarrasser des émotions négatives.

Douce journée à vous !

Coeur-dialement

Valérie Madej


 

Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : ,
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 23 juillet 2014 par Valerie Madej dans la catégorie "Développement personnel", "Lâcher-prise

6 COMMENTS :

  1. By florence on

    super ton site continue 🙂
    je t’ai connue par l’intermédiaire de gooptimiste et suivie plusieurs de tes webbinaire,merci à bientôt

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Ravie de te retrouver ici ! Bien sûr que mon site continue ! Hors de question de l’arrêter… bien au contraire 🙂
      A tout bientôt Florence !

      Répondre
  2. By dupla on

    D’un côté moi , de l’autre mes émotions,

    La réalité des émotions est plus tangible que la réalité du « moi »

    Ne sachant pas à priori ce qu’est « moi » ce sont mes émotions qui remportent , si je sais m’en servir, le « moi » va s’extraire de la concrétisation de mes ressentis…

    De là à parler d’âme et de karma….il n’y a qu’un pas à franchir….dans l’inconnu!!

    Merci pour ce mode d’emploi du bonheur,

    Mireille

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Merci Mireille pour ce partage.
      Concernant le Karma, j’aime moyennement cette notion car c’est comme si la personne déléguait le pouvoir qu’elle a sur sa vie, sur quelque chose d’invisible et d’invincible…. Je crois que nous nous devons d’accepter la responsabilité de nos vies et de cesser de se trouver un fautif…. en faisant bien attention de ne pas confondre responsabilité avec culpabilité…. voila de quoi méditer encore un peu ou d’aller lire l’un de mes articles sur le sujet 🙂
      Bon dimanche à vous Mireille.
      Coeur-dialement
      Valérie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.